Sûreté

Sûreté hydraulique

Surveillance des installations hydrauliques

En France métropolitaine, EDF exploite 518 centrales hydrauliques et gère les retenues de 239 grands barrages (75 % des eaux de surface) en concertation avec les collectivités et en anticipant les besoins des divers usages de l'eau (agriculture, industrie, eau potable, tourisme et loisirs).

> Les impacts des ouvrages hydrauliques

Les risques liés à l’exploitation d’installations hydrauliques
  1. Rupture d’ouvrage
  2. Risques liés à l’exploitation des aménagements en période de crue
  3. Risques liés aux variations de débit des cours d’eau pendant l’exploitation
  1. En juin 2013, les crues dans les Pyrénées ont engendré des dommages considérables sur le linéaire des cours d’eau en montagne et les aménagements concédés EDF ainsi que des pertes de production importantes. Le plus notable reste l’absence de victime et de dégât lié à la conduite des aménagements en crue
Un programme de surveillance et de maintenance régulières
  1. Diagnostic régulier de l'état des barrages à partir du relevé et de l’analyse en temps réel de multiples données : mesures de tassement, pression, fuites, conjuguées à l’inspection visuelle du béton et au contrôle des parties mécaniques, etc.
  2. Analyse à distance grâce à une série de capteurs, dans les centres de Grenoble et Toulouse, des barrages les plus importants ou difficiles d’accès
  3. Check-up complet tous les dix ans des 149 plus grands barrages, assorti d’une vidange ou d’une inspection de leur structure, avec des moyens subaquatiques pour les parties habituellement immergées. Ces opérations sont effectuées sous le contrôle des services de l’État.
  4. Inspections des DREAL (directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement) pour vérifier la tenue satisfaisante des ouvrages ainsi que le respect et l’efficacité des mesures de contrôle. EDF informe également chaque année les DREAL des résultats de ses contrôles de sûreté.
  1. L’Inspecteur de la Sûreté Hydraulique du Groupe EDF, publie un rapport annuel sur la sûreté, accessible sur Internet
  2. La DPIH, Division production ingénierie hydraulique, a révisé en 2013 sa politique de sûreté hydraulique pour prendre en compte les évolutions réglementaires et intégrer à son référentiel les méthodes de maîtrise des risques et la plus forte interaction entre l'exploitation et l’environnement sociétal. Assortie d’objectifs précis, la feuille de route 2014-2016 couvre la maîtrise des risques opérationnels (MRO), la sûreté, la santé-sécurité et l'atteinte à l’environnement. La création d'une filière sûreté MRO renforce le dispositif
  3. Un budget annuel de maintenance passé de 100 M€ en 2006 à 332 M€ en 2013

Télécharger le Rapport 2013 de l’Inspecteur de la sûreté hydraulique (3.99 Mo)

Le parc de production hydroélectrique d'EDF

Il compte 518 centrales en France métropolitaine, construites de 1896 à ce jour, dont la puissance varie de quelques dizaines de kW à 1 800 MW.

  1. Le patrimoine du domaine génie civil est constitué de 239 grands barrages (dont 149 de plus de 20 m de haut), 1 131 galeries (1 480 km) et 604 canaux (579 km). L’âge moyen des ouvrages de génie civil est de 70 ans
  2. Le patrimoine mécanique est constitué de 500 conduites forcées (267 km en plus de 1 000 tronçons différents) et de plus de 6 000 vannes