Impacts

Climat

Rester l'énergéticien de référence dans la lutte contre le changement climatique

Avec un parc de production intégrant une part importante de nucléaire et d’énergies renouvelables, donc faiblement émetteur de CO2/kWh, le groupe EDF s’engage à rester l’énergéticien de référence dans la lutte contre le changement climatique et dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il limite les émissions de son parc de production, améliore l'efficacité énergétique de ses sites industriels et tertiaires et promeut l'éco-efficacité énergétique dans ses offres commerciales. Anticipant les effets du changement climatique sur ses activités, il a mis en place une stratégie d'adaptation qui intègre les retours d'expérience, notamment de l'accident de Fukushima.

Le groupe EDF s’inscrit dans l’objectif européen d'une réduction d’au moins 20 % des émissions de CO2 en 2020 par rapport à 1990, dans le respect de la diversité des situations énergétiques locales.

  1. Émissions de CO2 du groupe EDF dans le monde : 80,626 millions de tonnes en 2013
  2. Émissions de CO2 du groupe EDF dues à la production d’électricité et de chaleur 116,3 grammes/kWh en 2013 (117,6 g/kWh en 2012, 99,6 g/kWh en 2011)
  3. Objectif : une production à 75 % non émettrice de CO2 à l’horizon 2020 (pour une capacité totale installée d’environ 160 GW)

Pour réduire ses émissions directes de gaz à effet de serre et les maintenir à un des plus bas niveaux européens, le groupe EDF dispose de plusieurs leviers :

  1. optimisation du parc de production actuel, via l'amélioration des performances d’exploitation
  2. adaptation du parc de production : renouvellement des centrales (turbines à combustion et cycles combinés gaz moins émetteurs de CO2 que les centrales à charbon), préservation du potentiel hydraulique, développement des énergies renouvelables et du nucléaire, déclassement des moyens les plus polluants.

Le Groupe réduit aussi les émissions de ses immeubles tertiaires ainsi que ses émissions indirectes via des initiatives auprès de ses salariés et de ses fournisseurs.

Le groupe EDF dans l’index du Carbone Disclosure Project en 2013

Le Carbone Disclosure Project a classé le groupe EDF au 8e rang ex aequo parmi 17 entreprises du secteur des utilities (14e sur 21 en 2012) devant ENEL, RWE, E.on, Duke Energy, mais derrière Centrica, Iberdrola, Endessa ou Exelon) avec une note de 95 sur 100 (87 en 2012).

Cette forte progression résulte

  1. du remplacement de centrales thermiques fossiles classiques par des centrales à cycles combiné gaz au Royaume-Uni et en France, plus productives et deux fois moins émettrices de CO2.
  2. de la vérification désormais effective par un tiers externe (les Commissaires aux comptes) des émissions de CO2 d’EDF sur les achats d’électricité et de chaleur réalisés pour ses besoins propres, intégrant notamment les consommations d’électricité, de froid et de chaleur de son parc immobilier

Le Carbone Disclosure Project rassemble la plus grande base de données mondiales liées au changement climatique et aux usages de l'eau et travaille avec 722 investisseurs institutionnels dont les actifs s'élèvent à 87 000 Md$. Il publie un rapport annuel sur l'intégration du changement climatique dans les stratégies des 500 plus grandes entreprises mondiales par leur capitalisation boursière, responsables à elles seules de plus de 11 % des émissions de gaz à effet de serre.

Le bilan des émissions de gaz à effet de serre d'EDF en France

Depuis 2011, EDF publie le bilan de ses émissions de gaz à effet de serre qui, au-delà de ses obligations légales (article 75 du Grenelle II), intègre aussi ses émissions indirectes. Ce bilan couvre l’ensemble des activités en France de la fabrication du combustible jusqu'aux activités tertiaires en passant par la production électrique.

Bilan comparatif 2011-2013, émissions en kilotonnes équivalent CO2
2013 2012 2011
Scope 1** - Émissions directes 17 000 17 000 14 800
Scope 2** - Émissions liées aux consommations énergétiques pour le fonctionnement propre d'EDF 29 29 28
Scope 3** - Émissions indirectes 19 700 20 100 19 700


Les scopes 1, 2 et 3 sont définis par le GHG Protocol 1 couvrant les six gaz à effet de serre du Protocole de Kyoto (CO2, CH4, N2O,HFC, PFC, SF6).

L’évolution des émissions de GES est corrélée aux variations climatiques : le recours accru aux centrales thermiques à flamme en 2012, année plus froide que 2011, s'est traduit par une hausse de 23 % des émissions directes (scope 1). Toutefois, les efforts d’efficacité énergétique engagés par EDF dans ses bâtiments ont stabilisé les émissions liées à l’électricité consommée pour le chauffage des locaux (scope 2), malgré l’effet climat.

EDF accompagne aussi ses clients dans la baisse de leurs émissions via des offres commerciales éco-efficaces et des conseils pour une utilisation rationnelle de l’énergie.

Télécharger le bilan GES complet d'EDF pour 2013 (647.32 Ko)