Ressources Humaines

Santé, sécurité et qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail

Le groupe EDF entend constituer un ensemble où le bien-être au travail est une réalité.

Ses actions pour favoriser la qualité de vie au travail (QVT) se fondent sur le dialogue social et l’écoute de tous.
  1. Toutes les sociétés du Groupe se sont dotées d’un dispositif d’écoute et de dialogue avec leurs salariés. des plans d’actions locaux sont déployés sur des sujets comme la prévention, la santé, la convivialité, l’aide aux intervenants ou le soutien aux personnes en difficulté.
  2. Le partage d’expériences se développe et le dispositif éthique se renforce dans le Groupe.
    1. A l’échelle du Groupe, l’amélioration de la qualité de vie au travail et de la santé s’est traduite par la mise en œuvre d’échanges d’expériences, de comparaison de données, d’études ou d’observation de pratiques au sein des métiers ou sociétés ( communauté Health and Safety Groupe, learning expeditions en France, au Royaume-Uni, en Pologne et aux Pays Bas). Trois études menées avec les principales sociétés du Groupe ont permis d'éclairer les évolutions du travail : l'une sur les liens entre organisation et absentéisme maladie, une seconde sur les équilibres entre temps personnel et temps de travail et l'impact sur la performance et une troisième sur l'usage des outils collaboratifs. Un espace collaboratif Innovation for better work informe et relaie les bonnes pratiques en matière de qualité de vie au travail.
    2. En 2013, dans les Systèmes Energétiques Insulaires, a été conclu un accord cadre Qualité de vie et reconnaissance des salariés pour les métiers clientèle et technique.
En France, l’application de l’accord Prévenir les risques psycho-sociaux et améliorer la qualité de vie au travail se généralise.
  1. Cet accord signé le 10 novembre 2010 prévoit des dispositifs de dialogues multidisciplinaires au plus près du terrain.
    1. 70 groupes multi disciplinaires réunissent régulièrement managers, salariés, syndicats et médecins. Un premier bilan, positif, fait apparaître que ces groupes renouvellent les conditions du dialogue social, permettent de traiter des cas individuels et collectifs, aident dans certains cas aux transformations, permettant de mieux lier santé et performance économique
  2. D’autres dispositifs permettent de prévenir ou de traiter les situations de mal-être au travail :
    1. correspondants Éthique et numéro vert national accessible à tous les salariés en cas de difficultés graves au travail
    2. appui de médecins spécialisés au management en cas d’évènement traumatisant
Organisation et temps de travail
  1. Depuis le 1er octobre 1999, en France, la durée du travail est de 35 heures par semaine avec un fonctionnement des services sur 5 jours au minimum.
  2. Afin d’assurer la continuité de l’exploitation des installations d’EDF et d’ERDF ou le rétablissement dans les délais les plus brefs de la fourniture d’électricité en cas de défaillance technique, une partie du personnel travaille en service continu 365 jours par an et une autre partie assure une astreinte, en dehors des heures ouvrables.
  3. En 2013, EDF a lancé une réflexion sur l’organisation des temps de travail pour répondre aux grands projets et enjeux industriels des années à venir. En effet, le manque de flexibilité de l’organisation des temps de travail pour mener les grands projets industriels d’EDF, les impacts de ce temps de travail sur la compétitivité du Groupe, les constats de la Cour des comptes sur le temps de travail et la rémunération de tous les salariés et enfin les actions menées par les inspecteurs du travail principalement sur les unités de production nucléaire nécessitent une approche globale de ce thème afin de retrouver suffisamment de marges de manœuvre sur l’organisation des activités pour faire face aux enjeux industriels à moyen terme.
  4. Une première phase de diagnostic des situations a été menée sur l’année 2013 et conduira à des actions en 2014, dont un calendrier de négociation sur le temps de travail des cadres.
L’Observatoire National de la Qualité de vie au Travail exerce une mission de veille sur les conditions de travail, commandite des études et formule des recommandations

Espace de dialogue entre médecins, managers, partenaires sociaux, experts externes, l’Observatoire joue un rôle moteur.

  1. En 2008, il a recommandé la création d’un système d’indicateurs croisés santé/travail : le dispositif EVREST (Évolutions et Relations en Santé au Travail).
  2. Parmi les recommandations faites par l’Observatoire, figurent :
    1. le chèque emploi service universel (CESU) Petite enfance pour financer les frais de garde des enfants de moins de 3 ans
    2. le numéro vert pour appeler des conseillers externes, qualifiés en psychologie
    3. la sensibilisation du management à la prévention des risques psychosociaux
    4. une équipe de médecins joignable 24h/24 et 7 jours/7 par le management des unités.
Les directions et filiales se mobilisent pour améliorer la QVT
  1. A la direction Production & Ingénierie (DPI), l’accord sur le dialogue social 2013-2015, conclu début 2013 et décliné par toutes les divisions, comporte un volet Qualité de travail et santé dans le milieu professionnel. La DPI est partenaire de l’ANACT3. Toutes ses unités sensibilisent leurs managers, renforcent la formation des groupes multidisciplinaires (managers, médecins, etc.), des CHSCT et de l’encadrement pour accentuer la prévention des risques psycho-sociaux.
    1. En juin 2013, dans le cadre de la « Semaine pour la Qualité de Vie au Travail » de l’ANACT, la DPI a organisé une journée d’échanges, entre managers, responsables RH, médecins et infirmières, organisations syndicales, sur la QVT et la prévention des risques psycho-sociaux. Le projet DPI « Bien être pour bien travailler » a été présenté à cette occasion. Il permettra de constituer des outils à l’intention de tous les salariés pour promouvoir et agir pour la QVST
    2. La DPI a réuni les professionnels de santé d'EDF, médecins et infirmiers, sur la question des rayonnements ionisants au quotidien et des risques sanitaires
    3. Tous les mois, un thème prévention santé (troubles du sommeil, cancer, accidents domestiques, etc.) fait l’objet d’un dossier et d’outils de communication diffusés aux médecins des unités
  2. Dans le Commerce, la politique QVST se focalise sur les conditions de travail : organisation, relations managériales, développement professionnel, ergonomie des postes de travail ou application des valeurs éthiques. Les plans d’actions QVST annuels renforcent la vigilance sur les sujets liés à l’éthique. Dans chaque région un plan de prévention, présenté pour avis dans les CHSCT, vise à supprimer ou réduire l’exposition aux risques professionnels identifiés.
    1. En 2013, la direction Commerce a organisé un comité d’orientation sur la QVST composé de représentant des métiers, de la DRH et des partenaires sociaux, pour identifier les éléments d’un possible accord DCO sur les conditions de travail
    2. En plus de la formation des managers, la direction Commerce a préparé une formation QVST pour tous ses salariés qui démarre en 2014
  3. Électricité de Strasbourg a établi un document de référence sur les bonnes pratiques visant à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
  4. Au Royaume-Uni EDF Energy a intégré en 2013 dans sa politique santé sécurité une nouvelle dimension autour du bien-être (well-being) qui prend en compte les dimensions mentales de la santé.
  5. En Italie Edison, via son programme « Edison per te », propose aux salariés depuis 2008 des bilans médicaux globaux sur la base du volontariat.
  6. En Pologne EDF Polska mène des discussions avec les représentants syndicaux pour mieux prévenir le stress des salariés. Les actions pour sensibiliser les salariés au sujet de l'équilibre vie professionnelle/vie privée se poursuivent, de même que les formations en soins anti-stress, équilibre vie professionnelle/vie privée.
    1. Un nouveau module de formation pour les salariés de la production sur l'ergonomie du poste de travail a été suivi par 250 d’entre eux
  7. En Hongrie, EDF Demasz offre à ses salariés un accès gratuit aux piscines et salles de sport. Elle a également ses propres clubs de sport.
  8. En Chine, les salariés et prestataires de TNPJVC (EDF 30 %) qui construit les deux EPR de Taishan disposent, près du chantier, d’une base-vie : logements, équipements sportifs, ludiques, culturels et commerciaux.

3Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail