Ressources Humaines

Rémunération et protection sociale

Politique de rémunération

Thème(s) de l'article :

Le Groupe s’engage à offrir à ses salariés une rémunération juste et compétitive, avec une protection sociale de qualité. Il a formalisé une politique globale de rémunération et d’avantages sociaux en 2013, pour les salariés des principales sociétés qu’il contrôle.

EDF développe une politique de rémunération globale juste et compétitive

La politique de rémunération globale est guidée par trois principes :

  1. la compétitivité
  2. la cohérence et l’équité interne
  3. la soutenabilité financière.

Elle vise à reconnaître :

  1. le niveau de responsabilité et les caractéristiques de l’emploi occupé
  2. le professionnalisme du salarié et les compétences mises en œuvre
  3. la performance individuelle et/ou collective, avec un équilibre fixé localement.

Elle s’articule autour d’une rémunération fixe et d’une rémunération variable individuelle et/ou collective qui vient reconnaître l’atteinte des objectifs, en lien avec les résultats économiques.

La priorité est d'établir un lien direct et visible entre la contribution du salarié et la rémunération associée.

Les sociétés du Groupe garantissent le respect des minima légaux ou professionnels de chaque pays et l’absence de discrimination. Elles informent les salariés sur leurs règles et systèmes de rémunération avec un maximum de transparence.

Chaque salarié du groupe EDF doit avoir une visibilité sur sa rémunération globale.

  1. En France, EDF et ERDF mettent à la disposition de chaque salarié un bilan complet individualisé de sa rémunération annuelle et de ses composantes.
  2. Un livret d’information pédagogique sur l’épargne salariale a été diffusé.
  3. Le manager est, avec la filière Ressources Humaines, un interlocuteur privilégié, notamment au moment des entretiens annuels.

Au 1er janvier 2014, le niveau le plus bas des salaires à l’embauche à EDF est supérieur au SMIC de près de 19 %.

Des dispositifs de rémunération variable au service de la performance

La majorité des salariés du Groupe bénéficie d’une rémunération variable de la performance, individuelle ou collective.

  1. À EDF, les cadres sont éligibles à une rémunération individuelle de la performance. Avec un bonus moyen de 8 % du salaire annuel, l’entreprise est dans la moyenne des grandes sociétés françaises.
  2. EDF a aussi créé un dispositif de rémunération variable individuelle pour ses salariés non cadres, qui a représenté en 2013 environ 2 % de leur salaire annuel.
  3. EDF et ERDF portent une attention particulière à la professionnalisation de leurs managers sur les questions de rémunération.
Les salariés d’EDF et d’ERDF bénéficient d’un intéressement aux résultats

Leurs salariés ont le choix entre percevoir l’intéressement et/ou l’affecter soit au plan d’épargne Groupe (PEG), soit au plan d’épargne pour la retraite collectif du Groupe (PERCO).

Depuis sa filialisation, ERDF négocie son propre accord d’intéressement.

Les accords d’intéressement d’EDF et ERDF sont triennaux et prévoient que le montant de l’intéressement dépendra de l’atteinte d’objectifs nationaux de performance dans différentes composantes : économique, métiers, sociale et environnementale.

  1. Pour EDF, l’accord signé le 30 juin 2011 pour la période 2011-2013 retient cinq critères nationaux de performance : l’EBITDA du Groupe, la production d’électricité, le taux de satisfaction clients, le taux de salariés formés et le pourcentage de déchets retraités.
    1. En 2013, l’intéressement distribué au titre de l’exercice 2012 a représenté 186 M€ à EDF et ERDF, soit 1 780 euros par bénéficiaire

Des dispositifs similaires existent dans la plupart des filiales européennes du Groupe.

  1. Au Royaume-Uni, la majorité des salariés d’EDF Energy bénéficie d'un plan spécifique d'intéressement, à l'exception de ceux couverts par la convention collective de la Production nucléaire

A noter que EDF ni ERDF ne sont éligibles au dispositif de participation.

Plan d’épargne Groupe (PEG)

Le PEG est ouvert aux salariés d’EDF et des sociétés françaises du Groupe dont EDF détient directement ou indirectement au moins 40 % du capital et qui ont adhéré au PEG.

  1. Six fonds communs de placement diversifiés, dont un fonds socialement responsable, un fonds d’économie solidaire et le fonds Actions EDF sont ouverts à la souscription.
    1. Le PEG du groupe EDF totalise fin 2013 un encours de 4,128 Md€

L’intéressement, les versements individuels et les transferts à partir du compte épargne temps que les salariés affectent au PEG sont abondés selon des conditions négociées dans chaque société.

  1. En 2013, l’abondement brut versé par EDF et ERDF dans le PEG a été de 113,3 millions d’euros, soit en moyenne 584 euros par épargnant pour ERDF et 497 euros pour EDF
Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO)

Le PERCO du groupe EDF est ouvert aux salariés d’EDF et des sociétés françaises du Groupe dont EDF détient directement ou indirectement au moins 40 % du capital et ayant adhéré au PERCO.

  1. Deux fonds communs de placement sont proposés aux salariés : un fonds d’économie solidaire et le fonds à compartiment Cap Horizons proposant une gestion pilotée de l’épargne investie en fonction de l’âge de départ à la retraite.
    1. Le PERCO à EDF et ERDF totalise un encours à fin 2013 de 402,5 M€
  2. L’intéressement, les versements individuels et les transferts à partir du compte épargne temps que les salariés affectent au PERCO sont abondés selon des conditions négociées dans chaque société.
    1. En 2013, l’abondement brut versé par EDF et ERDF dans le PERCO a été de 35 millions d’euros environ, soit en moyenne 508 euros par épargnant pour ERDF et 349 euros pour EDF.
Compte épargne temps (CET)

Des accords CET ont été conclus dans les principales sociétés françaises du Groupe, notamment à EDF et ERDF. Ce dispositif négocié permet aux salariés, qui souhaitent prendre un congé, de disposer d’une indemnité correspondant au temps épargné. Ils peuvent aussi monétiser le temps épargné selon l’accord CET en vigueur ou réaliser des transferts vers le PEG et le PERCO.

  1. Au 31 décembre 2013, la valorisation des heures épargnées sur le CET des salariés d’EDF et ERDF s’élève à
    636 M€
Actionnariat salarié

Lors de l’ouverture du capital d’EDF, 130 000 salariés et retraités du Groupe sont devenus actionnaires de la société. Dans le cadre de la cession de 2,5 % du capital d’EDF du 03/12/2007, une nouvelle offre réservée aux salariés et aux anciens salariés a été proposée du 12 au 22 septembre 2008. Il n’y a pas eu d’offres réservées depuis celle de 2008.

  1. Les salariés et anciens salariés du groupe EDF détenaient au 31/12/2013 un total 33 493 009 d’actions EDF, représentant 1,8 % du capital social. L’essentiel des titres détenus par les salariés le sont dans le cadre du plan d’épargne Groupe.

Attribution gratuite d’actions

Le plan d’attribution d’actions lancé août 2007, dénommé ACT 2007, portait sur l’attribution de 2 883 183 actions à tous les salariés du Groupe4, environ 150 000 bénéficiaires dans 22 pays. Plus de 2,7 millions d’actions ont été livrées aux salariés bénéficiaires le 31 août 2009.

  1. Les actions détenues au nominatif sont devenues disponibles le 30 août 2011. Celles détenues dans le PEG le deviendront le 30 août 2014

La Société n’a pas procédé à de nouvelles attributions gratuites d’actions depuis août 2007.

4À l’exception principalement des salariés d’Edison et d’EnBW.