Nos activités, Nos Enjeux

  • Imprimer la page
  • Envoyer la page
  • Ajouter la page à votre panier
Profil

Nous sommes présents sur toute la chaine de valeur de l’électricité

Le groupe EDF est le premier électricien mondial, rassemblant tous les métiers de l’électricité, de la production jusqu’au commerce. Leader mondial de la production nucléaire, leader européen de la production hydraulique, acteur de premier plan des autres énergies renouvelables, il présente le bilan énergétique le moins carboné des grands producteurs mondiaux de l’électricité, prouvant qu’il est possible de produire, dans de bonnes conditions de compétitivité, les trois quart de son électricité sans émission de CO2.

Il s’appuie sur sa solidité financière pour conduire une politique industrielle ambitieuse. Acteur principal des marchés français et britannique de l’électricité, bien implanté en Italie et dans plusieurs pays européens, opérateur industriel dans le monde, notamment en Asie, il est mondialement reconnu comme un opérateur énergétique de référence.

Il se renforce sur la chaîne du gaz et développe des services énergétiques innovants pour apporter à ses clients des solutions étendues et compétitives conciliant durablement développement économique et protection du climat. Ses clients et ses partenaires peuvent compter sur l’engagement et l’expertise de ses équipes, ses capacités de R&D, son savoir-faire d’ingénierie et d’exploitation d’unités de production et de réseaux.

  1. 39,1 millions de clients dans le monde
  2. 158 467 collaborateurs dans le monde
  3. 75,6 Md€ de chiffre d’affaires dont 47 % hors de France
  4. 653,9 TWh produits dans le monde
  5. 116,3 grammes de CO2 par kWh produit*
  6. 543 millions d’euros alloués à la R&D

Pour une présentation complète des activités du groupe EDF en France et à l’international, se reporter aux chapitres 6.2, 6.3, 6.4 et 6.6 du Document de référence.

Télécharger le Document de référence 2013 du groupe EDF (5.53 Mo)

*émissions de CO2 dues à la production d’électricité et de chaleur du groupe EDF

Enjeux de long terme

Les enjeux de long terme du secteur de l’énergie

La demande d’électricité va connaître une croissance spectaculaire, même en tenant compte d’une maîtrise ambitieuse de la demande.

· Les besoins énergétiques croissent fortement pour alimenter le développement.

· L’énergie doit être accessible à tous : la question des coûts n’est pas secondaire.

Selon l’Agence internationale de l'énergie (AIE), 1,3 milliard de personnes n’ont pas accès à l’électricité, dont  80 % dans les zones rurales.

La dynamique des marchés de l’énergie est de plus en plus déterminée par les pays hors OCDE. Entre 2010 et 2035, ces pays devraient être à l’origine de 90 % de la croissance démographique, de 70 % de la croissance économique mondiale et de 90 % de la croissance de la demande d’énergie, toujours selon l’AIE.

Les pays de l’OCDE ont besoin, eux, d’une énergie abordable pour soutenir la compétitivité, l’industrialisation et l’emploi.

Les villes se développent : un être humain sur deux vit en ville depuis 2006. En 2050, ce sera  70 %.

Ce développement urbain entraîne un appel accru aux énergies de réseaux adaptées à la ville (électricité, gaz, réseaux de chaleur), qui, de plus, évitent les livraisons de combustible en agglomération.

La demande d’électricité va donc connaître une croissance spectaculaire.

  1. L’AIE, prévoit que la demande mondiale d’électricité devrait doubler entre 2008 et 2035 (+2,2 % par an), une demande tirée à 80 % par des pays non membres de l’OCDE. La Chine verra sa demande d’électricité tripler entre 2008 et 2035 et devra construire l’équivalent du parc de production des Etats-Unis.
  2. 5 900 GW de puissance installée seront construits d’ici 2035 et 40 % de ces nouvelles installations seront achevées d’ici 2020.

Le climat est un enjeu majeur, où le secteur électrique, responsable de 40% des émissions de CO2 mondiales du secteur de l’énergie a un rôle à jouer.

L’appel croissant aux énergies fossiles comporte deux risques majeurs :

  1. Risque de contribution au dérèglement climatique, avéré par les études du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) et de l’Agence Internationale de l’Energie.
    Les experts du GIEC et de l’AIE considèrent qu’à ce rythme il sera impossible de limiter le réchauffement à 2°C en 2100. L’AIE évoque même un risque de réchauffement de 6°. Avec ses conséquences : gonflement des océans, pénurie d’eau douce, extinction de 30 % des espèces, baisse des rendements agricoles, intensification des catastrophes naturelles, migrations massives d’exilés climatiques.

  2. Risque d'épuisement des ressources les moins chères et de tensions sur les marchés énergétiques.

    1. Il existe encore d’importantes ressources fossiles mais les gisements les plus accessibles et les moins coûteux ont été exploités.

Source : Agence Internationale de l’Energie, World Energy Outlook 2012.

  1. On constate que toute reprise économique s’accompagne d’une augmentation du prix du pétrole.
Cette situation confère une responsabilité particulière aux électriciens.

Le secteur électrique est à la fois :

· Une partie du problème, puisque 60% de la production d’électricité est issue du charbon et du gaz, très émetteur de carbone ;

· Une partie de la solution, puisque les technologies de production décarbonées existent (hydraulique, nucléaire, autres énergies renouvelables) et que l’électricité peut se substituer aux énergies fossiles dans de nouveaux usages, comme le transport.

L'électricité a une dimension à la fois globale et locale :

· Globale, car le prix des ressources se joue au niveau mondial ;

· Locale, car la maîtrise de la demande en énergie, la qualité de service, les besoins sur les réseaux sont des attentes de proximité, et que les productions décentralisées, notamment renouvelables, se multiplient.

Il y a pour les électriciens la nécessité d’avoir une vision stratégique locale et globale.

Alternative content

Dans ce contexte, les technologies peu émettrices de carbone sont à privilégier en amont, tandis qu’en aval la demande d’énergie doit être maîtrisée grâce à des usages plus efficaces.

Vision stratégique d’EDF

EDF, déjà premier producteur mondial d’électricité, a l’ambition d’être le premier électricien mondial de référence, ce qui implique :

  1. De rechercher dans chaque pays où il exerce ses activités le meilleur mix de production, adapté aux conditions techniques, économiques et environnementales, en liaison avec les différentes autorités publiques concernées et l’ensemble de ses parties prenantes ;
  2. D’assurer, par sa maîtrise industrielle sur l’ensemble du système électrique (production, réseaux…), la qualité de service sur les volumes délivrés aux clients. En particulier, d’être leader sur la sûreté nucléaire pour en faire bénéficier ses parcs existants et en développement, en France, en Europe et dans le monde ;D’étendre et multiplier les usages performants de l’électricité au service de ses clients. Les besoins d’efficacité énergétique (maîtrise de la demande), les systèmes intelligents de gestion des réseaux (smart grids) et la mobilité électrique constituent autant de chantiers contribuant au concept de « ville durable » ;
  3. d’avoir un horizon mondial, pour savoir aller chercher la croissance là où elle se trouve, en apportant son savoir-faire et en diversifiant les types de production et les pays. Cela favorise le retour d’expérience issu des zones où EDF est déjà implanté, et permet au Groupe de continuer à faire progresser les meilleures technologies dans les pays où elles se développent ;
  4. D’innover sur tous les maillons de la chaîne intégrée de production, transport, distribution, commercialisation, services et trading, pour préparer les solutions de demain.

Pour une énergie vitale comme l’électricité, l’ensemble de ces missions relève d’une démarche de service public, héritage du Groupe et atout durable pour le futur, adapté à chaque contexte local.