Impacts

Nucléaire : la gestion des déchets et la déconstruction

La gestion des déchets nucléaires aux États-Unis et au Royaume-Uni

Aux États-Unis

Le gouvernement fédéral ayant interdit le retraitement du combustible nucléaire usé, le Nuclear Waste Policy Act (NWPA) de 1982 lui a imposé de construire, par l’intermédiaire du Département de l'énergie (DOE), un stockage définitif pour le combustible usé et les déchets hautement radioactifs.

Conformément au NWPA, CENG a conclu avec le DOE un contrat prévoyant le versement de 0,1 cent par kWh nucléaire pour financer ce stockage définitif. Ces versements ont été effectués jusqu'en novembre 2009 par CEG, puis par CENG pour les centrales de Calvert Cliffs, Nine Mile Point et R.E. Ginna. Les contrats prévoyaient aussi une réception du combustible usé par le DOE le 31 janvier 1998 au plus tard. Le DOE a déclaré toutefois ne pas pouvoir respecter ses obligations avant 2020 au plus tôt.

Le NRC (Commission de régulation nucléaire) ayant alors autorisé les opérateurs qui en faisaient la demande à stocker leurs déchets sur site, CENG a construit son premier entreposage à Calvert Cliffs. Les démarches pour renouveler le permis de cet entreposage, suffisant jusqu'en 2015, et en accroître la capacité afin de répondre aux besoins jusqu'en 2036 ont été engagées. La construction d’un entrepôt sur site est en cours à Nine Mile Point. R.E. Ginna dispose depuis août 2010 de son premier entrepôt de combustible usé.

Combustible et déchets nucléaires évacués - Constellation Energy Group (CENG) 2011-2013
2013 2012 2011
Combustible nucléaire livré (en tonnes)
44 46 48
Déchets radioactifs solides de faible et moyenne activité évacués (en m3) 1 411 2 419
1 287
Au Royaume-Uni

La Nuclear Decommissionning Authority (NDA) assure l'entreposage et le stockage des déchets radioactifs ainsi que le démantèlement et l'assainissement des sites nucléaires.

Les déchets radioactifs sont classés en catégories haute, moyenne ou faible activité (respectivement DHA, DMA et DFA) et traités de manière différenciée.

Les DFA sont entreposés dans des installations dédiées sur le site des centrales d'EDF Energy et font l’objet de surveillance et d’inspections régulières. Ils sont ensuite expédiés :

  1. soit pour stockage au centre de Drigg (LLWR)
    1. 161 m3 stockés au centre de Drigg en 2013 dont 54 m3 après super compactage dans l'unité de Sellafield
  2. soit pour incinération à l’incinérateur haute température de Hythe (ce qui prolonge la durée de vie du centre de stockage de Drigg). Les résidus d’incinération sont ensuite stockés dans des centres d’enfouissement de déchets conventionnels.
    1. 339 m3 expédiés à l’incinérateur haute température de Hythe en 2013 (316 m3 en 2012, 136 m3 en 2011)
  3. soit pour recyclage au centre spécialisé de Studsvik, s'il s'agit de déchets métalliques. 90 % à 95 % des métaux traités sont réutilisables et seuls 5-10% des volumes initiaux sont stockés à Drigg
    1. 88 m3 expédiés au centre de Studsvik en 2013

En outre certains déchets DFA sont expédiés aux installations de traitement (Waste processing facility) d'Inutec (66 m3 en 2013) ou incinérés sur site à la centrale de Hartlepool (126 m3 en 2013).

Les DMA sont stockés sur le site des centrales dans des installations dédiées, et inspectés conformément aux exigences de sûreté. La surveillance des déchets radioactifs est réalisée par des inspections planifiées dans le cadre du programme prévisionnel de travaux de la centrale ainsi que par les personnels travaillant quotidiennement dans ces zones. Aucune filière d’élimination n’existe pour l’instant au Royaume-Uni.

Les DHA sont produits par le retraitement du combustible usé des réacteurs AGR dans l'usine de Sellafield où ils sont vitrifiés et entreposés dans des installations dédiées.

Le gouvernement britannique a choisi en 2006 le stockage géologique profond comme solution à long terme pour les DMA à vie longue et les DHA. Le stockage sera précédé d’un entreposage d'au moins 50 ans, destiné à pallier aux contraintes et incertitudes de délais liées à la réalisation du stockage.

EDF Energy travaille en étroite collaboration avec l’ensemble des parties prenantes pour la gestion des déchets nucléaires et y consacre une partie de sa R&D.

Pour les déchets de démantèlement, l'accord conclu en 2012 sur les jalons réglementaires liés à la procédure des Lettres de Conformité d’ci 2017 (Letters of Compliance, LoC) est une étape essentielle à la validation par la Nuclear Decommissioning Authority des demandes sur les plans de démantèlement à soumettre en mars 2013.

Les travaux avec le Gouvernement Écossais sur la gestion des DHA ont aussi bien progressé.

Pour les EPR prévus à Hinkley Point C et Sizewell C, EDF Energy a obtenu de la Direction britannique pour la Gestion des déchets radioactifs (Radioactive Waste Management Directorate) une LoC de “Phase Conceptuelle” pour les DMA d’exploitation et a progressé dans l’élaboration de la demande de LoC à soumettre pour le combustible usé.

La R&D sur les déchets et le combustible usé est gérée en synergie par les groupes de travail du FWSSG (Fuel and Waste Strategies Group) associant EDF Energy et EDF SA.

  1. Participation au Nuclear Waste Research
  2. Travaux de recherche axés sur le traitement des déchets à vie longue via deux programmes (100 000 £ en 2013) :
    - AGR ILW Debris Vaults Engineering Design Review (études de conception sur les débris DMA dans les enceintes des AGR) sur le suivi des infiltrations d’eau dans l’enceinte pendant la période de démantèlement/maintenance
    - revue des tâches de R&D du programme Technical Baseline Underpinning Research & Development pour identifier le périmètre, le calendrier et la priorisation des futurs projets
Uranium et déchets nucléaires évacués - EDF Energy 2011-2013
2013 2012 2011
Uranium évacué (en tonnes) 177 216 211
Déchets radioactifs de faible activité évacués (en m3) 655 698 608
Déchets radioactifs de moyenne activité évacués (en m3) 178 161
161

 

Classification des déchets nucléaires au Royaume-Uni
Déchets de haute activité Activité alpha supérieure à 4 GBq/te et ou activité beta/gamma supérieure à 12 GBq/te
Capacité calogène à prendre en compte pour les dispositions de stockage
Déchets de moyenne activité Activité alpha supérieure à 4 GBq/te et ou activité beta/gamma supérieure à 12 GBq/te
Sans capacité calogène
Déchets de faible activité Activité alpha égale ou inférieure à 4 GBq/te et ou activité beta/gamma égale ou inférieure à 12 GBq/te