Impacts

Climat

Émissions de CO2 liées aux autres activités du Groupe

Les bâtiments représentent 40 % des dépenses d'énergie dans les pays industrialisés et contribuent pour 25 % aux émissions de gaz à effet de serre.

Le Groupe EDF améliore l'efficacité énergétique et diminue l'empreinte carbone de ses sites industriels et tertiaires.

Les bâtiments en France

Hors sites industriels

Le groupe EDF gère un parc immobilier tertiaire de plus de 4,5 millions de m² (dont 1 million de m² dans les centrales de production d'électricité et 2 millions de m² environ pour ERDF) et cherche à en diminuer l'impact environnemental.

Pour parvenir à réduire de 8 GWh/an la consommation énergétique du parc immobilier qu'elle gère, la direction Immobilier dispose de plusieurs leviers :

  1. amélioration de l’exploitation des installations
  2. optimisation de l’occupation des surfaces
  3. renouvellement du parc en propriété
  4. recours aux meilleures technologies disponibles, dans le cadre des travaux de maintenance notamment
  5. contrats de performance énergétique pour tous les locaux dont l’exploitation est déléguée.
  1. En 2013, EDF a consacré 9,6 M€ à l’amélioration de la performance énergétique de son parc immobilier
  2. Amélioration de la performance moyenne du parc immobilier : 156,7 kWh/m² en 2012, 162,7 en 2011
  3. Certificats d'économies d'énergie : les dossiers de 7 751 220 kWh cumac ont été constitués et 4 423 050 kWh cumac ont été validés
  4. Signature en 2013 de la Charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires inscrite au Plan Bâtiment Durable (37 signataires fin 2013)

Sur les sites industriels, les projets PARTNER et IMMHYDRO

En phase opérationnelle depuis 2013, le projet PARTNER (parc tertiaire nucléaire eco-rénové) vise à construire ou réhabiliter jusqu'en 2020 plusieurs dizaines d’immeubles tertiaires et semi-industriels venant en support de la production.

Sa faisabilité a été testée sur le site pilote de Dampierre. Les études conduites jusqu'en 2011 sur les bâtiments principaux des 19 centrales nucléaires ont identifié le potentiel d’économies d’énergie (kWh et CO2) et de certificats d’économie d’énergie (CEE) pour les travaux proposés.

  1. Lancement d'IMMHYDRO, projet similaire pour les immeubles tertiaires du parc hydraulique : campagne test de sensibilisation des occupants fin 2013 pour un déploiement en 2014
SEI

En Guyane, le nouveau siège social d’EDF accroît sa performance énergétique et vise une consommation électrique divisée par 3 (80 kWh/m2/an) par rapport à l'ancien siège.

  1. A la Martinique, installation de climatiseurs performants de classe A dans les locaux d'EDF
  2. A la Réunion, la caravane MDE sensibilise les salariés d'EDF aux bonnes pratiques sur leur lieu de travail
  3. En Corse, le siège d’EDF totalement rénové et réouvert en 2012, est la référence dans l’île pour les constructions HQE et BBC
Certification

Le développement du bâtiment durable nécessite de bien connaître les performances du parc immobilier existant. L'International Sustainability Alliance (ISA), dont EDF est membre depuis 2010, s'est joint au Building Research Establishment (BRE) pour créer une base de données environnementale de leur parc qui compte 10 000 bâtiments. Les données sont traduites en indicateurs de performances clés, conformes à ceux d'autres initiatives internationales (dont le Global Reporting Initiative), relatifs aux consommations d'énergie et d'eau, aux émissions de CO2 et à la production de déchets.

La direction Immobilière a choisi le référentiel Breeam In Use, pour évaluer la performance environnementale de son parc en ciblant les 200 principaux bâtiments d’ici 2015. Tous les bâtiments neufs ou lourdement rénovés de plus de 2 000 m² sont également cotés et même certifiés suivant le référentiel BREEAM. Certains pourront également également être certifiés HQE.

  1. 56 bâtiments cotés Breeam In Use
  2. 3 bâtiments certifiés HQE (PB6, Allar 2 à Marseille, Impératrice Eugénie à Ajaccio)
Électricité de Strasbourg

Le Centre opérationnel de Mundolsheim (plus de 600 occupants) est chauffé et climatisé par une pompe à chaleur dotée d'un coefficient de performance supérieur à trois. L'isolation thermique du bâtiment a été renforcée ainsi que l'étanchéité de ses 522 fenêtres.

Les bâtiments au Royaume-Uni

Pour atteindre son objectif de réduire de 30 % en 2012 les émissions de ses bureaux et entrepôts, EDF Energy a :

  1. renforcé l'isolation du toit d'un de ses bâtiments
  2. installé des panneaux photovoltaïques sur ses bâtiments
  3. opté pour des équipements plus performants, climatisation et éclairage notamment
  4. optimisé la ventilation et la climatisation des data centers
  5. remplacé des convertisseurs et des onduleurs
  6. poursuivi le déploiement des Nightwatchman (arrêt automatique des PC)
  7. optimisé l’utilisation de l’espace intérieur.
Les transports

Au Royaume-Uni, EDF Energy a tenu son engagement de réduire de 20 % les émissions dues aux transports professionnels de ses collaborateurs en encourageant l’usage d’équipements de téléconférence et de visioconférence pour réduire les déplacements.

En France, la Direction des achats Groupe, dans son plan de déplacement d’entreprise, promeut le recours au système d’audio-web conférence Groupe et propose des formations à distance pour l'utiliser.

Le parc de véhicules électriques se développe : le Groupe prépare le déploiement d’ici 2015, de 2 500 véhicules électriques (dont 1 000 pour EDF SA).

  1. 305 véhicules électriques à ERDF fin 2013 (93 en 2012). Objectif : 1 500 Kangoo ZE d’ici 2015

A Électricité de Strasbourg, le plan de déplacement d'entreprise porte ses fruits :

  1. recours accru au parc de vélos à assistance électrique avec 400 réservations par an représentant 2 000 km sans émissions de CO2
  2. programme Eco-conduite intégré à la formation professionnelle : 7 % de baisse de la consommation de carburant pour les personnes formées (21 agents chaque année depuis 2010).

En Hongrie, DEMASZ poursuit son challenge Eco conduite et optimise l'utilisation de son parc en encourageant le covoiturage.

  1. Baisse de 18 % du parc automobile, de 14,3 % des km parcourus et de 24 % des dépenses de carburant
Des actions sur les autres gaz à effet de serre

R22

La réglementation interdit de recharger des groupes frigorifiques avec du R22 pur (gaz à effet de serre de la famille des HCFC) depuis 2010 et avec du R22 recyclé à partir de 2015.

En France, la direction Immobilière planifie la suppression du R22 dans les groupes frigorifiques en concertation dans les bâtiments tertiaires et les sites de production hydraulique recourent à des climatisateurs utilisant un autre gaz. Edison a fait de même en Italie sur certains de sites de production thermique.

SF6

Utilisé comme gaz isolant dans les installations électriques closes (par exemple, disjoncteurs et postes blindés), le SF6 a un pouvoir de réchauffement global 22 800 fois supérieur au CO2.

  1. De 2012 à 2013, les émissions de SF6 d’EDF et ERDF ont baissé de 13 %, passant de 93,3 kt équivalent CO2 en 2012 à 78,9 kt éqCO2 en 2013, grâce notamment à la poursuite des travaux de rénovation des matériels
  2. Émissions de SF6 du groupe EDF en 2013 : 95,2 kt équivalent CO2 (109,8 kt en 2012)

Les actions réalisées sur quelques postes sous enveloppe métallique ont contribué à ces progrès. Les travaux projetés au Havre, à Paluel et Penly devraient réduire à nouveau les émissions dans les prochaines années. Les autres entités d’EDF visent un maintien de leur performance malgré une augmentation du parc d’appareils disjoncteurs.

ERDF équipe le réseau de transformateurs à pertes réduites, suit les émissions de SF6 des postes (limitées à environ 160 kg de SF6) et réduit les recharges. L'accent porte aussi sur la formation des opérateurs manipulant du SF6. En 2012, l’Unité Opérationnelle de Formation d’ERDF a été certifiée par le ministère de l’Environnement.

  1. 9 000 transformateurs à pertes réduites installés sur le réseau en 2013 et plus de 2 000 tonnes eqCO2 évitées par an
  2. ERDF a contrôlé en 2013 la manipulation du SF6 (maîtrise des enregistrements, formation des intervenants) dans toutes les agences Postes sources: aucune non-conformité majeure n’est à noter.
  3. A Électricité de Strasbourg, 13 agents manipulant du SF6 formés en 2013 durant 4 jours par un organisme agréé

Méthane

La mis en service en 1994 du barrage de Petit-Saut en Guyane a transformé 365 km² d’écosystème fluvial et forestier en écosystème lacustre. Recouverte par la mise en eau, la végétation se décompose et provoque notamment des rejets de méthane.

Un seuil aérateur a été installé à l’aval de la centrale pour oxygéner l’eau en la délestant de ses gaz réducteurs dont le méthane. Le Comité scientifique a constaté que la situation s’équilibrait et que les transferts dans l’air de gaz à effet de serre s'amoindrissaient depuis 2006. Le laboratoire Hydréco estime que la qualité de l'eau continue de s’améliorer dans la retenue et à l'aval. En 2011, EDF et l'Institut de recherche pour le développement ont conclu une convention pour quantifier l'impact de la retenue au regard des émissions de gaz à effet de serre.

  1. L'expérience scientifique, technique et environnementale de Petit-Saut été prise en compte pour réaliser le barrage laotien de Nam Theun 2 et alimente les travaux menés sous l'égide de l'UNESCO sur l'hydroélectricité en milieu tropical