Ressources Humaines

Dialogue social

À l’international

  • Imprimer la page
  • Envoyer la page
  • Ajouter la page à votre panier
Le Comité d’entreprise européen

Depuis fin 2001, le Groupe dispose d’un Comité d’entreprise européen (CEE), consulté sur les politiques majeures du Groupe. Le CEE du groupe EDF est informé sur les stratégies économique, financière et sociale du Groupe.

  1. Le CEE s’est réuni trois fois en 2013, examinant notamment la stratégie de développement industriel du Groupe au Royaume-Uni et l’évolution des actifs du Groupe en Europe centrale.
Le Comité de Dialogue sur la Responsabilité Sociale du Groupe (CDRS)

Le CDRS est issu de l’accord-cadre RSE signé en 2005 par les représentants des salariés et les organisations syndicales des principales sociétés du Groupe, ainsi que par les fédérations syndicales internationales du secteur d’activité.

Les engagements initiaux ont été renforcés par un nouvel accord en 2009, en particulier sur la sous-traitance, la lutte contre le changement climatique et la biodiversité.

Ces accords, qui structurent le dialogue social sur la RSE, ont permis au Groupe de se doter d’un socle d’engagements partagés et d’orientations communes qui contribuent au renouvellement et à l’élargissement des thèmes de dialogue social.

  1. En 2013, un séminaire de réflexion sur la RSE s’est tenu pour partager l’évolution des enjeux Responsabilité Sociale d’Entreprise − développement durable globaux et de réfléchir aux évolutions potentielles de l’accord. Il a réuni l’ensemble des signataires de l’accord.
Les sujets de dialogue social dans les sociétés du Groupe à l’international

Dans les principales sociétés du Groupe, le dialogue social a principalement porté sur :

  1. la fusion des sociétés EDF Polska, EDF Energia et EDF Wybrzeże
  2. les salaires (EDF Démász, EDF Polska)
  3. la signature d’un accord à EDF Energy qui organise le dialogue social autour du projet Hinkley Point avec la contribution des sous-traitants
  4. la renégociation au niveau national (Italie) des conventions collectives du secteur électrique, qui concerne 1 700 salariés d’Edison, et du secteur de l’énergie et du pétrole (300 salariés d’Edison)
  5. la renégociation au niveau de la branche industrielle (Hongrie) de la convention collective
  6. les implications sociales de la cession de SSE
  7. la restructuration et l’accompagnement des restructurations (EDF Luminus, SSE, Edison Group).
L’enquête d'engagement My EDF

À l’issue de la première édition de l’enquête d’engagement My EDF menée en novembre 2012 auprès de tous les salariés du Groupe, un plan de restitution des résultats aux salariés a été organisé. Les sociétés ont élaboré des plans d’actions à partir des résultats constatés dans leurs équipes. Le Comité exécutif a également décidé, en juillet 2013, la mise en œuvre d’un plan d’action pour l’ensemble du Groupe afin de répondre principalement aux attentes des salariés sur la connaissance et la compréhension de la stratégie du Groupe

La deuxième édition de l’enquête a eu lieu au mois d’octobre 2013. La participation des salariés (64,3 %), en légère progression par rapport à celle de la première édition (63,8 %), confirme leur intérêt pour cet outil qui leur permet d’exprimer leur niveau d’adhésion aux orientations stratégiques du Groupe en général, leur appréciation des pratiques managériales, et leurs opinions sur de nombreux aspects de leur situation professionnelle, en particulier ceux qui concernent leur parcours professionnel, la formation, les rémunérations, la qualité de vie au travail.

Les résultats de la deuxième édition confirment le haut niveau de fierté d’appartenance des salariés, leur engagement et leur motivation et permettent de mesurer en 2013 une réelle progression de leur niveau de satisfaction, témoignant de l’impact du plan d’action du Groupe et des plans d’action des sociétés.