Parties prenantes

Prestataires et fournisseurs

Démarches pour progresser avec les sous-traitants

Le recours à la sous-traitance vise à garantir en permanence la meilleure performance industrielle.

Les activités sous-traitées pour la maintenance du parc de production concernent notamment des compétences pointues ou rares, que seules peuvent mobiliser et entretenir en permanence des entreprises spécialisées travaillant aussi pour d’autres industriels.

La forte saisonnalité des arrêts des installations de production et donc le besoin d’absorber des pics de charge induisent aussi un certain recours à la sous-traitance.

La qualité des prestations d’EDF, la sûreté de ses installations et sa réputation dépendent de la qualité des prestations fournies, de leurs conformités à ses règles internes de sécurité, de sûreté et d’éthique.

  1. Il en va ainsi de ses engagements de développement durable qui supposent un comportement exemplaire y compris de ses prestataires.
  2. Quant à sa responsabilité d’employeur elle ne saurait faire une discrimination parmi ceux qui travaillent dans ses installations entre ses salariés et ceux de ses sous-traitants : EDF doit à tous la même sécurité.

Le deuxième Accord sur la responsabilité sociale et environnementale (RSE) du Groupe entend offrir aux sous-traitants de « meilleures conditions d’emploi, de qualification, de conditions de travail et de santé-sécurité, en toute connaissance des risques inhérents aux activités exercées ».

Répartition des métiers et prestataires
La politique de sous-traitance du groupe EDF

Cette politique s’articule autour de trois axes majeurs :

  1. compte tenu des enjeux industriels du Groupe et des caractéristiques de son outil de production, disposer de fournisseurs partenaires et leur donner de la visibilité à moyen terme
  2. progresser en capitalisant les expériences opérationnelles et en échangeant entre métiers sur les meilleures pratiques de sous-traitance
  3. développer des pratiques de sous-traitance socialement responsable, par la signature ou la prolongation d’accords ad hoc avec les organisations syndicales.
Des enjeux prioritaires pour EDF

Sûreté et qualité

Dans le nucléaire, l’impératif de sûreté et l’importance des chantiers sous-traités demandent une politique spécifique.
> Plus d'information sur les prestataires du nucléaire

L’assurance de prestations de qualité commence par le choix rigoureux des fournisseurs.

Cette sélection se fonde sur des critères établis. EDF privilégie pour les marchés en renouvellement, l’attribution au mieux-disant, intégrant des critères tels que la reprise du personnel et le retour d’expérience des marchés passés.

  1. La durée des contrats de gardiennage et d’accueil a été allongée, avec une clause de revoyure annuelle pour analyser le retour d’expérience
  2. Les Centres de relation clients EDF ont obtenu le Label Responsabilité sociale donneur d’ordre, décerné par l’Association française de la relation client

Les salariés chargés de recruter et manager les prestataires bénéficient de formations.

  1. Mise en œuvre en 2012, dans l’hydraulique, d’une formation pour les salariés en relation avec les prestataires (managers, contrôleur de travaux, exploitants, mainteneurs)

Pour obtenir des prestations de qualité, EDF cherche à donner à ses fournisseurs une bonne visibilité des prestations demandées

  1. Les responsables de la production tendent à allonger les contrats. Leur durée est même supérieure à 5 ans dans le nucléaire. Les fournisseurs peuvent ainsi former leur personnel et investir.
  2. Dans la production, des rencontres ont été organisées avec les prestataires pour leur donner une visibilité du plan de charge de l’entreprise, segment par segment.
  3. La charte de progrès et de développement durable du thermique à flamme, signée en 2012 avec les organisations professionnelles, comporte un article relatif à la visibilité sur la charge à venir.
  4. Les fournisseurs du tertiaire disposent d’information comme un historique des demandes d'interventions qui leur permettent de dimensionner et préparer leurs équipes.
  5. Les appels d'offres pour les prestations informatiques demandent aux candidats de préciser leur effort de formation et de maintien des compétences de leurs personnels.
  6. Les responsables de systèmes d’information, notamment à la direction Commerce qui a conduit avec succès une migration historique de 28 millions de comptes clients, donnent un maximum de visibilité à leurs sous-traitants via deux outils de pilotage :
    - un plan de charge élaboré avec le sous-traitant pour l’aider à prévoir son travail
    - une matrice de compétence établie avec le sous-traitant, pour l’aider à définir les compétences qu’il devra mobiliser, renforcer ou acquérir.
  7. Le cahier des charges social (CCS) a été intégré début 2013 aux exigences des contrats de prestation et de montage dans les centrales nucléaires et les sites en déconstruction.
Le dialogue au cœur de la relation avec les sous-traitants

EDF dialogue avec ses sous-traitants et fournisseurs pour une meilleure prise en compte mutuelle des critères sociaux et de développement durable. Quelques exemples.

  1. Dans l’hydraulique, ont été organisés des Forums régionaux Prestataires sur les enjeux, leurs attentes, leurs difficultés, leurs propositions.
  2. Les directions des Achats des métiers organisent régulièrement des Journées fournisseurs thématiques, par exemple : Achats Solidaires, Produits Chimiques, Sécurité informatique.
  3. Au-delà du cadre contractuel défini, la direction des Services informatiques Commerce a créé en 2013 un pôle dédié aux activités d’Achats & Contrats Transverses (ACT), établi un baromètre semestriel de satisfaction auprès de ses sous-traitants et favorisé le développement de centres de services de proximité assurés par des sous-traitants dans le cadre de contrats de long terme.

A la fois aboutissement et base de dialogue, des chartes sont élaborées et signées par EDF et les organisations professionnelles représentatives des entreprises prestataires.

  1. Déploiement en 2013 de la Charte de progrès et développement durable du parc Thermique à flamme d’EDF SA conclue en octobre 2012

Des Baromètres prestataires permettent, depuis 2000 sur les sites nucléaires et 2007 sur les sites thermiques d’évaluer la perception des salariés des entreprises prestataires sur des sujets très divers.